19/10/2012

La nouvelle majorité PS-CdH mettra-t-elle vraiment en place une réelle politique culturelle à Couvin dans les 6 années de la prochaine mandature ?

 

Force est de constater qu’il n’y a jamais guère eu de réelle politique culturelle digne de ce nom à Couvin, et ce depuis plusieurs « législatures ». La culture ne ferait-elle pas recette en politique ?

  C’est notamment ce qui s’était quelque peu dégagé de la rencontre citoyenne organisée par le CIAC et les « travailleurs socioculturels indignés » lors de la dernière campagne électorale d’octobre 2012.

 Certes, en son temps, Christian Colle et certains de ses proches ont eu le grand mérite de créer un Centre Culturel structuré et reconnu, lequel porte maintenant son nom, à titre posthume ,et cela est bien mérité !

 Pour s’entendre ensemble sur ce l’on peut comprendre par « culture », je reprendrai la définition de l'UNESCO :

 « Dans son sens le plus large, la culture peut aujourd'hui être considérée comme l'ensemble des traits distinctifs, spirituels et matériels, intellectuels et affectifs, qui caractérisent une société ou un groupe social. Elle englobe, outre les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l'être humain, les systèmes de valeurs, les traditions et les croyances. »

 

 Ce "réservoir commun" évolue dans le temps par et dans les formes des échanges : il se constitue donc en manières distinctes d'être, de penser, d'agir et de communiquer.

 

De ce point de vue, le rapport de l’Homme ou de la Femme, et donc du Citoyen, à la « culture » traduit son humanité, sa profondeur, son étoffe, ses capacités de créativité et d’enchantement, et par conséquent sa vérité.

 

Couvin doit proposer à ses citoyens, à ses résidents – permanents ou temporaires – un cadre de vie culturel qui leur permette de s’épanouir, de se détendre, mais aussi de s’enrichir de nouvelles connaissances, de nouveaux savoirs, dans une ouverture d’esprit et de réflexion.

 

            Si nous voulons attirer de nouveaux citoyens qui viennent s’implanter chez nous,

 

            si nous voulons empêcher la fuite de nos capitaux humains vers d’autres villes et d’autres régions, « plus riches » en emplois ou en cadre de vie culturelle,

 

            alors  Couvin doit se doter d’une réelle politique culturelle au service de toutes et tous : la culture deviendra alors , dans une dynamique d’aller-retour complémentaire :

d’abord un  tremplin et un levier pour l'économique – en créant et en pérennisant des emplois d’animateurs et de spécialistes, et donc en créant de la valeur ajoutée - , ensuite, un outil pour le social, - en créant des réseaux sociaux et une citoyenneté participative -, et  enfin un vecteur de réflexion qui soit un moteur de changement et de progrès.

 

Nous avons déjà des atouts, présents, mais insuffisamment connus et sous-utilisés par la population, insuffisamment visibles et « promotionnés ».

 Très concrètement, je pense bien évidemment au Centre Culturel Christian Colle , au réseau des bibliothèques publiques et communales, aux 2 syndicats d’initiative de Couvin et de Mariembourg, aux nombreuses asbl du monde associatif, au cercles d’histoire locaux, aux « Jeunesses » des villages, aux comités des fêtes de villages ou de quartiers, aux fanfares et harmonies locales, etc.

 Nous devons rendre tous ces acteurs socioculturels couvinois plus visibles, plus opérationnels, en tissant entre eux de réels partenariats et des complémentarités, et en demandant à l’un de services de coordonner et de fédérer l’ensemble des actions.

 Ensuite, créer un service – communal ? privé ? mixte ? -  qui puisse accompagner et aider les associations de terrain à bien se faire connaître, à respecter la loi sur les asbl, et à rechercher les subsides – auprès des organismes  communautaires, régionaux et même européens -  au bon endroit et au bon moment.

 Egalement, dégager dans le patrimoine bâti communal, des lieux de rencontres, d’expositions, de réalisations de spectacles et performances, où les artistes puissent aussi répéter.

 Enfin, se mettre à l’écoute des citoyens pour qu’ils deviennent  eux-mêmes acteurs de leurs investissements culturels : la culture , dans sa vaste exploration de la société , pourra alors se décliner en diverses actions concrètes, où  les citoyens couvinois ne seront pas seulement des consommateurs passifs , mais seront surtout des acteurs dynamiques : spectacles et théâtre de rue , théâtre action, musiciens de rue, artistes et artisans exposant dans les lieux typiquement pittoresques ou historiquement chargés de sens, expositions, spectacles pour grand public , ou plus intimistes …

 

Tout devient alors possible.

 

Nos nouveaux échevins et les conseillers communaux de la nouvelle majorité seront-ils à la hauteur de la tâche ?

 

Luc THOMÉ ,

 

Master en Politiques Economiques et Sociales (UCL/FOPES, 2011)

Membre de la Commission du Programme Communal de Développement Rural (PCDR)

Directeur honoraire dans l’enseignement secondaire

ça bouge au centre Culturel Couvinois Christian Colle : appel à la nouvelle majorité communale : rénovez la Maison du Bailly à Pesche !

Il est évident que depuis quelques mois déjà , le Centre Culturel Couvinois Christiann Colle - le "CCCCC" - propose de plus en plus d'activités dans différents axes.

Les ateliers "communautaires" créatifs et artistiques qui se tiennent à la Maison du Bailly , à Pesche, en sont un bel exemple.

Personnellement , je participe à l'atelier que le peintre Olivier De Nato propose aux "artistes du pinceaux et de la toile" : chaque samedi après-midi, parmi les débutants, je suis de la partie pour découvrir avec lui le "monde de l'acrylique" .

J'interpellerai ici la future nouvelle majorité "PS-CdH" qui va gérer la commune entre 2013 et 2018.

La Maison du Bailly , à Pesche , est un magnifique bâtiment, une des perles de notre patrimoine architectural et historique. Mais elle est laissée à l'abandon depuis trop longtemps.

Que le CCCCC y ait placé et délocalisé ses ateleirs créatifs et artistiques est une excellente idée : la pièce du bas est large , spacieuse, très bien éclairée : un régal pour les artistes peintres en formation qui y ont de la place pour apprendre les techniqes de peinture. Faire de la Maison du Bailly un centre de création et de formation artistique , avec salles d'expo : un "MUST"

Mais ...

Il conviendrait de rénover le bâtiment : réparer et restaurer la toiture ( charpente, couverture et zinguerie) , remplacer les chassis ( isolation), mettre aux normes sanitaires , etc. Rendre les salles de l'étage accessible et conformes aux normes de sécurité : on doublerait ainsi l'espace et le volume d'accueil.

Voilà un beau défi pour nos nouveaux échevins : je suivrai ce dossier de très près dans les 6 ans qui viennent , croyez-moi !

Luc Thomé

atelier denato.jpg

18/10/2012

La nouvelle équipe mayorale pour 2013-2018

 

Selon les dernières infos en date de ce 18 octobre 2012,  voici  donc les noms et les répartitions des mandats dans le nouveau Collège du Bourgmestre et de ses échevins.

Raymond Douniaux (PS), en chef d’équipe, aura donc les prérogatives habituelles d’un mayeur : l’État-civil, les pompiers (avec la construction de la caserne), la police (installation dans le nouveau commissariat) et la gestion du personnel. Voici donc Raymond avec la casquette de "GRH" : espérons des dossiers moins houleux et moins controversés dans l'animation du  personnel : c'était une demande du MR...

Eddy Fontaine (PS) demeure à ses anciennes prérogatives : le Sport, la Jeunesse, la Culture, les PME (avec le dossier du doublement du zoning de Mariembourg), le Commerce et le Tourisme, avec l’épais dossier des sentiers balisés.( on les attend depuis TROP longtemps)

Benjamin Calice, (PS), sera président de CPAS, en charge de l’Urbanisme, de l’Aménagement du Territoire et de la Ruralité (PCDR). Benjamin s'est montré jusqu'ici compétent et cadrant dans ce qu'il entreprenait ...

Maurice Jennequin (CVN) revient à l’échevinat des Travaux, où tout est à réorganiser. Il endosse aussi la Chasse et l’Agriculture. Attendons, preuves à l'appui, qu'il saura gérer "son hobby préféré" ...

Claudy Noiret (CVN),  devient échevin des Finances et, fort logiquement, de l’Environnement. C’est sans conteste le gros échevinat de la législature. C’est à lui qu’incombera l’énorme tâche de sortir la commune de l’ornière… Nous chanterons "pop pom pom" en attendant les résultats .

Marie Depraetere, sera en charge des Affaires sociales, du difficile Plan HP, du Plan de Cohésion sociale, de l’Énergie et de la Mobilité.

Et Laurence Plasman ?

 

Enfin, Tous les élus devraient siéger six ans. Aucun partage de mandat n’est prévu.

16/10/2012

Un nouveau blog : pour préparer 2018 !

Bonjour à toutes et tous,

 

Au lendemain de cette campagne électorale des élections communales d'octobre 2012, au lendemain de l'échec de la liste du MR officiel de Couvin, au lendemain du rejet de notre liste MR et de ses candidats dans l'opposition ... je décide - à titre personnel - de préparer dès aujourd'hui le retour du MR dans la prochaine majorité.

Pour cela , je serai le plus souvent présent sur le terrain, dans mes bénévolats , dans mes actions et participations citoyennes, durant les 6 ans qui viennent , pour intéresser mes concitoyens et concitoyennes couvinois à la gestion communale proposée et menée par la nouvelle majorité PS-CVN(Cdh).

Un regard critique, le plus objectif possible - l'objectivité totale étant un leurre et une utopie déplacée - dans le but de construire une opposition constructive et créative , pour préparer les élections communales de 2018.

 

Je prends donc rendez-vous avec mes lecteurs et lectrices couvinois dès aujourd'hui, pour les 72 mois qui vont suivre.

L'aventure commence : je la souhaite intéressante et stimulante.

 

Bien à vous toutes et tous ...

 

Luc Thomé